Dépister pour sauver des vies

153

L’objectif de l’Association Cancer du sein parlons-en, fondée par le groupe Lauder en 1994 à l’origine de la campagne Octobre Rose, est que chaque femme puisse être informée de l’importance du dépistage du cancer du sein. Une ambition relevée avec bon nombre de partenaires.

« L’âge moyen des patientes atteintes de cancer du sein a baissé, toutes les femmes, même celles qui sont en dehors des âges du dépistage organisé au niveau national doivent se faire suivre par un gynécologue ou un médecin pour surveiller », rappelle Nathalie Ducongé, chef de projet de l’Association Cancer du sein parlons-en. Ce message sur l’importance du dépistage précoce est porté par l’association sans relâche et par leurs partenaires pour toucher toutes les femmes, quelque soit leur âge ou leur catégorie sociale, car il est difficile de comprendre quelles sont les femmes les plus difficiles à approcher. «

Le département du 92, malgré la quantité de messages diffusés et le nombre d’associations qui parle de dépistage, est en retard par rapport à d’autres départements sur le dépistage organisé », explique Nathalie Ducongé. « Cela peut s’expliquer en partie par le dépistage individuel important dans ce département » Pour être le plus large possible dans la diffusion du message de dépistage, l’Association choisit donc des partenaires très différents, qu’ils soient dans le sport ou dans la parfumerie ou autre secteur d’activité comme la grande distribution, le prêt à porter, la bijouterie).

Après les foulées de Bugatti, qui ont rassemblé près de 12 000 personnes sur le circuit des 24h du Mans le 5 octobre, les Dieux du stade ont lancé leur calendrier le 2 octobre, dont une partie des ventes sera reversée à l’Association, Les parfumeries Marionnaud ou les bijoux Pandora proposent aussi des animations spécifiques et reversent une partie des ventes. « Ces opérations sont très diverses et s’adressent à des femmes différentes, c’est ce qui est intéressant pour porter le message de dépistage le plus largement possible.

L’argent collecté est ensuite dirigé vers la recherche », continue Nathalie Ducongé. Les Prix Ruban Rose, décernés par un comité scientifique à des projets de recherche dans le cancer du sein, ont été créés en 2004 et ont déjà permis de financer des projets pour près de 1,74 million d’euros. Ils soutiennent des travaux de recherche, clinique ou fondamentale, mais aussi les innovations et les progrès remarquables en matière de techniques de dépistage, de chirurgie réparatrice, de psychologie ou encore d’amélioration de qualité de vie. La dotation totale de ces Prix Ruban Rose en 2014 est de 190 000 euros, et a récompensé 4 lauréats : Docteur Yvan Bièche, pharmacien biologiste, Université Paris 5, unité de pharmacogénomique de l’Institut Curie (Paris), Lydie Wintz, cadre du département de chirurgie à l’Institut Curie (Paris), Docteur Chann Lagadec, chargé de recherche INSERM « Cell Plasticity and Cancer », Université Lille 1 et le Docteur David Bernard, chercheur CNRS/INSERM, Centre de Recherche en Cancérologie Léon Bérard (Lyon).

Retrouvez toutes les informations sur : www.cancerdusein.org

Anne Pezet