Dépister la fragilité osseuse par une meilleure coordination de la prise en charge

127

A la suite d’une fracture survenue lors d’une simple chute de sa hauteur, le dépistage d’une fragilité osseuse et l’initiation d’un traitement spéci­fique de l’ostéoporose doit être une priorité.

La campagne internationale « Capture the fracture » a pour but de sensibiliser les patients, les profes­sionnels de santé (chirurgiens, rhu­matologues, médecins généralistes, etc.) et les autorités à cette problé­matique.

Après une fracture ostéopo­rotique, moins de 20 % des patients font une évaluation de leur densité minérale osseuse (DMO) et suivent un traitement préventif pour réduire le risque de nouvelles fractures et éviter ainsi une véritable cascade fracturaire. « Le modèle des Fracture Liaison Services, initialement insti­tué au Royaume-Uni, a prouvé son efficacité dans de nombreux pays, tant pour la qualité de vie des pa­tients que sur le plan économique », explique le Pr Jean-Marc Féron, chirurgien orthopédiste et président de la commission orthogériatrie de la Société française de chirurgie orthopédique et traumatologique.

En France, dans certaines structures hospitalières, cette coordination de prise en charge pluridisciplinaire est menée par les filières fractures. La généralisation de cette organi­sation est attendue avec la mise en place du parcours de soins annoncé dans le plan « Ma santé 2022 ».

Gezabelle Hauray

Article extrait du dossier Grand Angle – Spécial rhumatologie, réalisé par CommEdition, paru dans Le Monde daté du 11 décembre 2018.