Cancers du sein avancés HER2 positifs : des solutions novatrices pour les patients

Les besoins médicaux persistent dans les cancers du sein avancés HER2 positifs, réputés agressifs. Seagen France apporte des solutions pour les patients au travers d’un traitement innovant et de programmes d’accompagnement. Eclairage avec Séverine Lemoine, VP, Directrice générale de la biotech.

Innover pour répondre aux besoins médicaux non couverts

Comment améliorer la prise en charge des patients touchés par un cancer du sein avancé HER2 positif, quand la maladie continue de pro­gresser malgré les traitements de premières lignes ? Réputée agres­sive, cette forme de cancer du sein a tendance, plus que les autres, à dé­velopper des métastases cérébrales. Près d’un patient sur deux sera concerné au stade métastatique.

Dans cette situation, un besoin médical persiste et nécessite des alternatives thérapeutiques aux bénéfices cliniquement démontrés. «Ce point a été rappelé par les experts à l’occasion du congrès de la Société européenne d’oncologie 2022 », indique Séverine Lemoine. Pour cela, Seagen a développé une thérapie ciblée destinée aux patients dont le cancer du sein progresse de nouveau, apportant un bénéfice en termes de mois de vie gagnés, y compris pour les patients porteurs de métastases cérébrales dont le pronostic vital est plus péjoratif. «Seagen a fait preuve d’audace en concevant une étude qui permet de mettre à disposition des patients une option de traitement supplémentaire dans la prise en charge des cancers HER2 positifs avancés, répondant ainsi à un besoin médical identifié », observe la Directrice générale.

Pérenniser l’accès à l’innovation

La France est un pays précurseur dans son approche d’accès aux innovations thérapeutiques dès que cela est possible. En effet, que ce soit avec le dispositif d’autorisation temporaire d’utilisation (ATU) avant 2021 ou celui de l’accès précoce aujourd’hui, il est possible pour les patients de bénéficier d’un traitement dès que son efficacité et sa sécurité d’emploi sont présumées par les autorités de santé. « C’est ce qui s’est passé pour la thérapie de Seagen, qui a pu bénéficier de ces deux dispositifs dès 2020, permettant ainsi aux patients en impasse thérapeutique de recevoir le traitement », précise Sévérine Lemoine. Aujourd’hui, le médicament est disponible dans ce statut transitoire, en attente de son inscription au remboursement pour les 2 000 patients éligibles en France.

« L’accès au marché pérenne permettra d’installer durablement une alternative supplémentaire dans la prise en charge du cancer du sein HER2 positif avancé, explique la Directrice générale. C’est une étape cruciale dont dépend aussi l’ancrage à long terme dans l’Hexagone d’une biotech comme la nôtre, surtout lorsqu’il s’agit de l’unique médicament exploité comme c’est le cas pour notre entreprise en France.»

Soutenir les parcours de soins et de vie des patients

Seagen a également la volonté d’accompagner les patients dans leur parcours de soins en concevant ou en soutenant des programmes qui vont chacun prendre en compte une dimension essentielle de la prise en charge du cancer du sein métastatique. Trois de ces programmes sont déployés pour Octobre Rose cette année. « Impulsion », sur l’aspect psychologique avec la gestion de l’anxiété générée par la maladie, et My-Wish.fr, une application pour continuer à vivre ses envies malgré la maladie. Seagen soutient également le programme

« Act4Her » sur le plan thérapeutique et de la personnalisation du traitement HER2 positif. Ces initiatives, qui vont se poursuivre cette année, ont été co-construites avec des représentants des patients et des experts médicaux. « Ces programmes sont une autre manière de nous engager pour la santé des patients, conclut Séverine Lemoine. Complémentaires de notre contribution au progrès thérapeutique, ils illustrent notre ambition de placer le patient au cœur de notre démarche.»

Gézabelle Hauray


Article extrait du dossier Grand Angle spécial Cancer du sein réalisé par CommEdition, parution dans Le Monde daté du 7 octobre 2022.

© Photos : Thomas Blairon-Seagen / DR