Diabète : des Français informés… modérément

Roche Diabetes Care a réalisé une étude instructive sur le niveau d’information du public sur le diabète, ainsi que sur la perception du dépistage.

Avec 4 millions de patients identifiés, le diabète est plutôt présent dans le débat public… mais les Français savent-ils réellement de quoi l’on parle ? A l’occasion de la Journée mondiale du Diabète, Roche Diabetes Care France a mené une enquête, avec OpinionWay, afin de mieux cerner leur niveau de connaissances sur le diabète et le prédiabète. Estimant à 5,4/10 ce niveau de connaissances, ils sont 77 % à savoir qu’il existe deux types de diabète, mais 44 % seulement pensent en connaître les différences. Ces chiffres témoignent de la nécessité d’améliorer l’information au public sur le diabète, et particulièrement sur le pré-diabète, une forme intermédiaire du diabète qui correspond à une glycémie* plus élevée que la normale sans que le diagnostic puisse être déjà posé. Selon les médecins généralistes interrogés, le niveau de connaissances du grand public sur le prédiabète est estimé à environ 3/10, alors même qu’à ce stade la maladie peut encore être «  réversible ».

Elargir le dépistage

« Les résultats de cette étude permettent d’identifier certains points clés, comme le manque de connaissances des Français sur le diabète, et plus encore sur le pré-diabète, souligne Marie Pené-Marie, Directrice des Affaires médicales chez Roche Diabetes Care France. Elle démontre le rôle clé des professionnels de santé de proximité, qui restent très écoutés par leurs patients. » L’un des objectifs reste d’améliorer le dépistage systématique à partir de 45 anset lorsqu’il existe un facteur de risque. 43 % des Français déclarent avoir déjà réalisé un test de dépistage. Un chiffre qui peut être notoirement amélioré : 91 % d’entre eux se disent prêts à le faire s’il leur était proposé. L’amplification du dépistage est aujourd’hui un levier majeur pour une meilleure prévention contre la maladie, car, avec un retard moyen de dix ans dans le diagnostic, c’est beaucoup de temps perdu dans sa prise en charge. Plus un diabète est détecté de façon précoce, plus il est possible de favoriser les bons comportements, de prescrire des traitements permettant d’équilibrer la glycémie et de ralentir la progression de la maladie. Afin de contribuer à la sensibilisation du public, Roche Diabetes Care déploie depuis septembre dernier, en partenariat avec les pharmaciens d’officine, la campagne «  Mon Test Diabète », destinée à évaluer le niveau de risque de chaque citoyen face au diabète.


(1) Etude OpinionWay réalisée en juillet et août 2022 auprès d’un échantillon de 1 001 personnes, représentatif de la population française de plus de 18 ans,
d’un échantillon de 303 patients atteints de diabète de type 2, de 104 médecins généralistes et 100 pharmaciens.
(2) 823 763 personnes estimées. Calcul à partir de Fuentes et al Prevalence of Prediabetes and Undiagnosed Diabetes among Adults Aged 18 to 70 Years in France –
The CONSTANCES Cohort. Diabetes 67. Supplement 1 (2018): 1657-P. et INSEE Bilan démographique 2013. INSEE PREMIERE N° 1482 paru le 14-1-2014.
(3) Prévention et dépistage du diabète de type 2 et des maladies liées au diabète, Haute Autorité de Santé, octobre 2014.

Rdv sur le site montestdiabete.fr

Jean-Christophe Labaume


Article extrait du dossier Grand Angle spécial Diabète réalisé par CommEdition, parution dans Le Monde daté du 14 novembre 2022.

FR -2603 – Novembre 2022