Initiatives : quand l’innovation en santé se fait citoyenne

Etienne Tichit, Président de Novo Nordisk France, détaille les ambitions du groupe danois au service de l’innovation et de la préservation de l’environnement.

Votre entreprise est leader dans la prise en charge du diabète. Comment contribuez-vous aux progrès dans cette pathologie ?

La recherche en diabétologie poursuit deux objectifs clés : l’amélioration de la prise en charge et de la qualité de vie des patients. Aujourd’hui, les scientifiques cherchent à se rapprocher le plus possible de l’action physiologique de l’insuline endogène, mais aussi à concevoir de nouveaux modes et schémas d’administration qui se calent sur la vie du patient.

Imaginons que, demain, les personnes diabétiques disposent d’une insuline sensible aux variations de taux de sucre dans le sang, qui n’agirait que lorsque le taux de glucose est élevé et infléchirait son action lorsque le taux de glucose est bas. Il serait alors possible de maintenir ce taux de glucose sanguin à des niveaux normaux, sans craindre l’hypoglycémie. Imaginons qu’au lieu de l’injectable on puisse disposer de formes orales, ou encore qu’au lieu de prendre un traitement chaque jour la prise devienne hebdomadaire. Tout cela apporterait beaucoup de flexibilité. $^`3Le développement par Novo Nordisk et ses partenaires de solutions connectées constitue une autre voie de progrès possible pour améliorer la prise en charge. L’objectif est, grâce à des algorithmes, de s’adapter encore plus au mode de vie du patient, diminuant ainsi sa charge mentale.

Comment vous engagez-vous aux côtés des patients ?

Parmi les initiatives récentes, nous venons de lancer un concours d’inno-vation dans le diabète de type 2 avec trois partenaires, dont la Fédération française des diabétiques (FFD). Le gagnant recevra une dotation de 100 000 euros pour développer son projet ou sa solution contribuant à améliorer le parcours de soins.

Une dynamique de progrès

La diversité des projets et des porteurs de projets (start-up, centres de soins, associations…) montre qu’il existe dans notre pays une véritable dynamique de progrès. La télémédecine, la prévention, la prise en charge des patients en situation de précarité sont autant d’enjeux nécessitant un investissement pour mieux combattre le diabète et ses conséquences sociales. Nous sommes également une entreprise mécène des Banques alimentaires depuis 2020 (un demi-million d’euros sur trois ans), le diabète étant de trois à quatre fois plus fréquent chez les personnes défavorisées.

Votre entreprise se distingue également par un fort engagement en faveur du développement durable et de la décarbonation de ses activités. Pourquoi ce choix ?

La recherche d’équilibre entre performance et minimisation de notre empreinte environnementale est au cœur de notre modèle d’entreprise. Novo Nordisk est marquée par ses origines danoises, le Danemark étant un pays très impliqué dans la défense de l’environnement. Nos engagements sociétaux et environnementaux sont inscrits dans les statuts de la fondation qui détient Novo Nordisk. En France, nos ambitions sont particulièrement élevées. Notre usine de Chartres, qui emploie environ 1 200 personnes et produit de l’insuline pour plus de 8 millions de personnes diabétiques dans 85 pays, réalisera, dès 2023, la totalité de ses activités de production à partir d’énergies renouvelables. Plusieurs initiatives sont déjà une réalité, comme le fait de favoriser les circuits courts, de choisir des partenaires qui partagent la même vision, d’inscrire un maximum de nos activités dans une logique d’économie circulaire, ou encore de réduire notre consommation d’eau et d’énergie. Nous avons ainsi investi dans une chaudière à biomasse fonctionnant à partir de déchets bioforestiers récupérés dans un rayon de 150 kilomètres autour du site.

Récupérer et recycler nos stylos injecteurs

Autre initiative qui nous tient particulièrement à cœur et qui a reçu l’aval de France Expérimentation (sous l’égide du délégué interministériel à la Transformation publique) : la France fait partie des pays pilotes pour un programme international de NovoNordisk qui vise à récupérer et recycler nos stylos injecteurs. L’idée est d’inciter les patients, dans quatre régions pilotes en 2022, à déposer leurs stylos en pharmacie ou à les renvoyer par voie postale après leur utilisation. Ensuite, ce sera à nous de travailler avec l’ensemble des acteurs pour leur donner une seconde vie.

L’innovation en santé peut-elle être efficiente et citoyenne ?

Nous voulons démontrer que la performance est compatible avec la protection de la planète. Je pense même que les entreprises qui n’auront pas pris ce virage seront obsolètes dans quelques années. Il est possible de produire mieux sans jamais sacrifier à l’efficacité ni à la sécurité des solutions proposées aux patients. Reste à faire évoluer notre modèle français pour que cette création de valeur soit prise en compte par les pouvoirs publics.

Propos recueillis par Stéphane Corenc

« Cities Changing Diabetes » prévenir le diabète et l’obésité

Parce que deux diabétiques sur trois vivent en milieu urbain, Novo Nordisk a lancé, en 2014, le programme de prévention international « Cities Changing Diabetes ». Il est actuellement déployé dans une quarantaine de villes dans le monde. Strasbourg est a première ville française à avoir rejoint cette initiative, en novembre 2020. La ville et l’Eurométropole de Strasbourg, l’ambassade du Danemark, le Centre européen d’étude du Diabète (CeeD), la Fédération française des diabétiques, l’Association des diabétiques du Bas-Rhin, le réseau des Banques alimentaires, la Banque alimentaire du Bas-Rhin, l’association Siel bleu et l’entreprise Myfood se mobilisent, en particulier auprès des jeunes et des personnes en situation de précarité alimentaire. En juillet 2021, le CHU de Strasbourg et l’association Unis vers le sport ont rejoint le mouvement.

Article extrait du dossier Grand Angle spécial Diabète réalisé par CommEdition, parution dans Le Monde daté du 14 novembre 2021.

Information communiquée par Novo Nordisk – FR21NNG00134 – Novembre 2021

Photo : © Novo Nordisk / DR

Article précédentProspective : boucle fermée, une révolution sous conditions
Article suivantMélanome cutané : prévention et recherche