Améliorer le quotidien des patients avec des médicaments innovants et accessibles

Soucieuse de s’adapter aux besoins des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques, la filiale France du laboratoire Celltrion Healthcare met sa structure agile au service de la recherche de nouvelles modalités de traitement pour tous les patients. Entretien avec le Dr Salim Benkhalifa, Directeur médical de Celltrion Healthcare France.

Pourriez-vous nous présenter votre laboratoire ?

Celltrion est un groupe biopharmaceutique sud-coréen, fondé en 2002 et présent en France depuis 2020. Notre ambition est double : proposer des traitements accessibles au travers de médicaments biosimilaires et favoriser l’innovation au service du patient. Notre filiale française travaille dans un esprit de start-up,avec agilité, tout en bénéficiant du support de notre maison mère dont le processus décisionnel est très rapide. Cette organisation nous permet de soutenir un grand nombre de projets de recherche académique et d’avoir une dynamique d’innovation propre importante.

Dans quels domaines agissez-vous avec les biosimilaires ?

Notre champ d’intervention couvre l’oncologie, l’hématologie et les maladies inflammatoires chroniques rhumatologiques et gastro-entérologiques. Notre pipeline est riche et notre ambition est de mettre sur le marché un nouveau médicament biosimilaire chaque année au cours des dix prochaines années. Par ailleurs, Celltrion est le premier laboratoire au monde à avoir développé un anticorps monoclonal biosimilaire dans les maladies inflammatoires chroniques.

Et sur le plan de l’innovation ?

Là encore, la R & D est dynamique. Nous avons mis au point une forme galénique sous-cutanée pour un traitement existant par voie intraveineuse dans les maladies inflammatoires chroniques. Cette innovation est importante, car les patients peuvent désormais recevoir leur traitement chez eux au lieu d’aller à l’hôpital. Cette prise en charge à domicile permet d’améliorer la qualité de vie du patient et de réduire les coûts d’hospitalisation. Nous innovons également dans le domaine infectieux avec des anticorps monoclonaux contre le Covid-19 et la grippe A.

Quelle est votre contribution dans le traitement des MICI ?

En marge de notre propre recherche, nous accompagnons la recherche académique en soutenant par exemple une étude sur l’évaluation des risques de récidive en post-chirurgie et une étude sur les lésions anopérinéales dans la maladie de Crohn. Nous aidons également les chercheurs à recueillir des données de vraie vie via un registre national d’évaluation dans la maladie de Crohn et dans la rectocolite hémorragique. Nous travaillons par ailleurs avec les professionnels de santé pour améliorer la prise en charge des malades. Enfin, nous collaborons avec les associations de patients en soutenant leurs actions. Récemment nous les avons sollicitées pour l’élaboration d’un protocole d’une de nos études observationnelles, en leur demandant d’évaluer la pertinence par rapport aux besoins des patients.

Et, plus précisément, concernant la recherche ?

Nous avons actuellement plusieurs biosimilaires d’anticorps monoclonaux en phase 3. Plus globalement, notre objectif est de chercher à améliorer les traitements existants, sur la base du concept de médicament «  Biobetter  ». Ce concept est le suivant  :  si l’on prend une molécule existante et que l’on en améliore l’efficacité, la tolérance, la tolérabilité, la pharmacocinétique et la voie d’administration, elle peut être considérée comme un «  Biobetter  », à mi-chemin entre médicament princeps et médicament biosimilaire. Déjà théorisé par les experts en oncologie, ce concept est nouveau dans le domaine des MICI et en rhumatologie. Notre objectif chez Celltrion Healthcare est de proposer des médicaments innovants et accessibles, qui répondent au mieux aux attentes des patients et de leurs soignants en simplifiant la gestion du traitement au quotidien.

Sandrine Guinot Mosetti


Article extrait du dossier Grand Angle spécial MICI réalisé par CommEdition, parution dans Le Monde daté du 20 mai 2022.

© @ pascal.vo-Celltrion / DR