Spécialisé en gastro-entérologie, le laboratoire Takeda mise sur des innovations de rupture pour changer l’histoire des MICI. Explications de Rita Cataldo, Présidente, et du Dr Jean Delonca, Directeur des Affaires médicales de Takeda France.

Quelles sont les innovations thérapeutiques actuelles de Takeda dans les MICI ?

Notre ambition est d’aller encore plus loin avec des innovations de rupture, celles qui vont changer la course des MICI et la vie des patients  ! Nous avons sur le marché l’unique biothérapie spécifique à action anti-inflammatoire ciblée sur les lymphocytes du tube digestif. Pour améliorer l’expérience patient et favoriser le virage ambulatoire, nous venons d’en commercialiser une forme sous-cutanée administrable à domicile. Car plus de 50 % des patients atteints de MICI, généralement jeunes, préfèrent prendre leur traitement chez eux, pour essayer de retrouver une vie scolaire ou professionnelle presque normale. Notre portefeuille comprend également la première thérapie à base de cellules souches approuvée en Europe dans les fistules péri-annales complexes. Cette complication très invalidante touche 5 % des patients atteints de la maladie de Crohn. Le besoin médical est élevé, puisque le taux de réponse à un premier traitement chirurgical de ces fistules est seulement de 20-25 %. Reconnu par le prix Gallien 2021 dans la catégorie «  Médicament innovant  », déjà plus de 100 patients sur les 876 touchés par la maladie en France ont pu bénéficier de ce traitement.

Quelles solutions préconisez-vous pour améliorer le parcours de soins des patients atteints de MICI ?

Nous avons tout d’abord Memoquest, développé sous l’égide de « Coalition Next ». C’est un robot conversationnel, intervenant entre deux rendez-vous chez le gastro-entérologue, qui détecte les patients en rechute via un questionnaire envoyé par SMS. Puis la solution « Trouve-moi un fauteuil », grâce à laquelle un CHU pourra contacter les centres périphériques en cas de saturation de son service, pour assurer la continuité du traitement par voie intraveineuse de ses patients MICI. Enfin, l’expérience immersive « In their shoes », déployée en partenariat avec AFA Crohn RCH France dans les centres hospitaliers, qui permet de projeter les équipes de gastro-entérologie dans 24 heures du quotidien du patient.

Quelles sont les recherches à venir sur les MICI chez Takeda ?

Notre pipeline contient deux médicaments innovants ciblant le microbiote. L’un en phase 2, développé avec la biotech Enterome, vise à réduire la cascade inflammatoire sous-jacente à la maladie de Crohn, grâce à une action sur le tube digestif. Le second, en phase pré-clinique, agira sur des mécanismes identiques dans la rectocolite hémorragique.

Sandrine Guinot Mosetti


Article extrait du dossier Grand Angle spécial MICI réalisé par CommEdition, parution dans Le Monde daté du 20 mai 2022.

Photos © Takeda France / DR