Neurosciences : favoriser l’autonomie des patients

Depuis soixante ans, Janssen s’engage dans les neurosciences et s’investit aujourd’hui dans une nouvelle aire thérapeutique avec la sclérose en plaques (SEP), comme l’explique le Dr Riad Naddaf, Directeur médical Maladies rares, vaccins et SEP.

Vous venez de proposer un nouveau traitement contre la SEP. Quelles sont aujourd’hui les ambitions de Janssen dans les maladies neurologiques ?

C’est un tournant important pour notre groupe, qui marque notre retour dans ce champ spécifique des neurosciences. Depuis soixante ans, nous sommes néanmoins très présents dans les maladies neuropsychiatriques. Notre fondateur, le Dr Paul Janssen, a été à l’initiative de nombreuses innovations dans les méthodes de traitement des maladies mentales avec, en priorité, l’objectif de redonner aux patients la plus grande autonomie possible. Le groupe a ainsi été pionnier dans la mise au point de traitements visant à réduire les symptômes dits « positifs » dans la schizophrénie (hallucinations, idées délirantes…). Janssen en neurosciences, c’est aussi un engagement dans de nombreuses maladies comme la dépression, les troubles de l’humeur ou encore la maladie d’Alzheimer et aujourd’hui encore avec la SEP, nous gardons le même état d’esprit, agir sur le long terme pour permettre aux patients d’envisager ou de repenser un projet de vie.

Quelles sont les priorités actuelles dans la prise en charge des patients atteints de SEP ?

C’est une maladie auto-immune, neurodégénérative du système nerveux central, qui touche des patients jeunes, avec une moyenne d’âge de survenue vers 30 ans(1). Les femmes sont trois fois plus touchées que les hommes, avec 4 000 à 6 000 nouveaux cas(1) diagnostiqués par an et environ 110 000 patients(2) actuellement atteints en France. Elle survient de manière imprévisible et son caractère évolutif tout au long de la vie des malades peut avoir de lourdes conséquences pour certains patients, qui sont au début de leur projet de vie pour la plupart d’entre eux. Les impacts personnels et professionnels de la maladie sont majeurs, avec une fatigue chronique et un risque important de handicap. Il est donc primordial de bien organiser la prise en charge, en proposant à la fois un parcours de soins individualisé et une offre de prestations de santé pluridisciplinaire.

Outre le neurologue, qui est le référent médical, il faut le plus souvent faire appel à d’autres professionnels, comme les ophtalmologues, les psychiatres, les spécialistes en médecine physique, les urologues, les paramédicaux (kinés, infirmières…). Le neurologue opte pour une décision thérapeutique adéquate, tout en restant à l’écoute du patient et en analysant le rapport bénéfice/risque des traitements prescrits.

Comment Janssen contribue-t-il à cet écosystème, afin d’améliorer encore la prise en charge des patients ?

Je l’ai dit, notre fort ancrage dans le domaine des neurosciences constitue un atout clé pour contribuer à l’amélioration de cet écosystème. Nous travaillons depuis longtemps avec l’ensemble des professionnels impliqués dans ces pathologies, nous connaissons leurs difficultés et leurs besoins et nous participons à de nombreux programmes de recherche. Sur la SEP, nous avons par exemple conclu un partenariat avec une association de patients, la Ligue française contre la sclérose en plaques (LFSEP), dans le but de mieux accompagner les patients touchés, de sensibiliser le public sur les conséquences de cette maladie au quotidien et de soutenir la recherche. Les collaborateurs de Janssen ont ainsi participé à la « Course du Cerveau ! » le 27 mars dernier, organisée par la LFSEP et qui a permis de lever des fonds pour la recherche. Enfin, nous sommes très présents aux côtés des professionnels de santé pour renforcer l’effort de formation.

Stéphane Corenc

(1) Le point sur la sclérose en plaques sous la direction du Pr Thibault Moreau. Fondation ARSEP. Edition Edimark. Mars 2020.

(2) INSERM – https://www.inserm.fr/dossier/sclerose-en-plaques-sep/


Article extrait du dossier Grand Angle spécial Sclérose en plaques réalisé par CommEdition, parution dans Le Monde daté du 31 mai 2022.

Mentions Legales : CP-316781-05/2022

Photo : © Michael Moore- Janssen / DR