Gladys De Micheli

57 ARTICLES 0 Commentaires

La lutte continue

La prise en charge du cancer du sein connaît de nombreuses évolutions. Le Dr Marc Espié, oncologue, directeur du Centre des maladies du sein à l’hôpital Saint-Louis de Paris, explique la situation actuelle.
Dr Bruno Cutuli, cancérologue, radiothérapeute à l’Institut du Cancer Courlancy Reims et président de la Société française de sénologie et pathologie mammaire (SFSPM). Du 6 au 8 novembre, le congrès de la SFSPM abordera les moyens de mieux faire face au cancer...
Dans le dépistage du cancer du sein, la mammographie 3D est une technologie des plus prometteuses. « Par rapport à la mammographie conventionnelle 2D, qui produit une image aplatie unique bidimensionnelle du sein, cette technique d’imagerie permet de limiter les superpositions du tissu...
Pr Christophe Bureau Hépato-gastro-entérologue au CHU de Toulouse et secrétaire général de la Société française d’hépatologie (Afef). Si l’hépatite C bénéficie désormais de traitements efficaces, les pathologies hépatiques sont toujours bien présentes. Le champ d’action des hépatologues reste identique et repose sur...
Type le plus courant de cancer primitif du foie, le carcinome hépatocellulaire (CHC) voit son incidence augmenter depuis vingt ans. Dépistage, diagnostic et thérapeutiques sont au rendez-vous. Cirrhose et stéatose en cause La cirrhose, caractérisée par une fibrose sévère...
Mieux vaut prévenir que guérir : l’expression est d’actualité pour les pathologies hépatiques. Eclairage par le Pr Victor de Lédinghen, hépatologue au CHU de Bordeaux. Quelles sont les principales pathologies métaboliques évitables du foie ? La stéatose hépatique...
Surpoids, diabète, alcool et syndrome métabolique sont désormais les principales causes de maladies du foie. Leur dépistage est nécessaire, au même titre que celui de l’hépatite C. Neuf mille : c’est le nombre de nouveaux cas annuels de carcinomes hépatocellulaires (CHC), première cause...

L’appel à la mobilisation

Les cardiologues réclament un engagement plus fort des pouvoirs publics dans la lutte contre les pathologies cardio-vasculaires. Première cause de mortalité dans le monde, seconde en France derrière le cancer (mais première chez les femmes), les maladies cardio-vasculaires restent l’un des principaux fléaux...
Pr Nicolas Danchin, Hôpital européen Georges-Pompidou. L’équation est simple : avec le vieillissement démographique, les affections cardiovasculaires deviendront plus fréquentes. Face à ces enjeux, devons-nous accepter l’inéluctable ? Les trente dernières années montrent qu’il est possible d’agir. Pour donner une idée...
Bien que très innovante en matière de recherche thérapeutique et technologique, la cardiologie française souffre d’un manque de soutien de la part des autorités sanitaires. Avec, à la clé, de graves conséquences pour les patients. Stents, défibrillateurs, stimulateurs cardiaques, valves percutanées, greffes cardiaques, cœur artificiel…...