Les enjeux de l’onco-hématologie

149

Pr Alain Delmer, hématologue à l’hôpital Robert-Debré (Reims) et président de la Société française d’Hématologie.

Représentant de 80 à 90 % de l’activité des services d’hématologie clinique, l’onco-hématologie connaît de grandes avancées.

Il y a près de vingt ans, l’arrivée du Glivec puis des inhibiteurs de tyrosine kinase de seconde génération a considérablement fait évoluer la prise en charge et le pronostic de la leucémie myéloïde chronique.Beaucoup plus récemment, l’inhibiteur de BTK dans la leucémie lymphoïde chronique ou les CAR T-cells dans les lymphomes à grandes cellules ou les leucémies aiguës lymphoblastiques sont les principaux exemples d’innovations face auxquelles de nombreux enjeux se dessinent.

Le premier est l’accès aux médicaments sur l’ensemble du territoire afin de permettre à tous les malades d’en bénéficier. Aujourd’hui, l’arrivée sur le marché des médicaments reste complexe, notamment si aucun accord n’est trouvé sur le prix. Par exemple, les inhibiteurs de checkpoint ne sont pas encore disponibles en France dans la maladie de Hodgkin réfractaire. Accéder aux traitements c’est aussi assurer un maillage territorial suffisant pour permettre l’administration, le suivi (s’assurer de l’adhésion et de l’observance des patients) et la gestion des effets indésirables. Des dispositifs avec infirmière de suivi, la structuration de réseaux ville-hôpital, tout comme les solutions d’e-santé permettant un suivi à distance se développent pour les thérapies ciblées orales. L’objectif de ces systèmes d’accompagnement est de soutenir l’efficacité des traitements mais aussi d’améliorer la qualité de vie des patients. Autant de solutions nécessitant des moyens et des financements. Si beaucoup de questions pratiques subsistent, l’arrivée des infirmières de pratique avancée (IPA) répondra en partie à certaines de ces problématiques, notamment à travers leur capacité de reconduire des traitements, en particulier en onco-hématologie. Après l’accès vient la définition de la place des nouvelles thérapies dans les stratégies thérapeutiques : remplacer ou associer aux traitements existants comme l’immuno-chimiothérapie ? Autant de points qui seront abordés lors du Congrès d’hématologie du 27 au 29 mars à Paris.

Article extrait du dossier Grand Angle – Spécial hématologie, réalisé par CommEdition, paru dans Le Monde daté du 28 mars 2019

Photo : ©SFH / DR