Un Français sur cinq accompagne aujourd’hui un proche fragilisé. Une charge lourde pour ces « aidants » qui accumulent stress et fatigue. A l’occasion de la 12e Journée nationale des Aidants, leurs représentants mettent l’accent sur des solutions concrètes qui peuvent leur faciliter la vie.

Ils sont plus de 11 millions de Français à accompagner chaque jour un proche malade, handicapé ou en situation de dépendance. Ces « aidants » sont âgés de 55 ans en moyenne, exercent pour la plupart une activité professionnelle et sont en majorité des femmes. Ils apportent un soutien moral et physique, qui s’inscrit dans la durée. Un aidant sur deux accompagne ainsi un proche depuis au moins deux ans. A quoi ressemble leur vie ? Ils assurent des tâches ménagères et/ou administratives pour la personne aidée, gèrent souvent leur budget et prodiguent même parfois des soins. Car, avec la crise sanitaire, bon nombre d’aidants se sont retrouvés seuls à devoir accompagner leur proche, sans l’aide de professionnels de santé. Ils ont donc dû réaliser eux-mêmes des soins (toilette, médicaments, gestes médicaux…), ce qui n’a pas été sans conséquence sur leur stress et la relation qu’ils entretiennent avec la personne aidée. Même si l’année 2021 offre enfin des perspectives de sortie de crise sanitaire, les aidants sont à bout de souffle. La plupart expriment de vives difficultés à supporter la «  charge » qui leur incombe. Concilier leur vie d’aidant et leur vie professionnelle reste notamment un défi pour la majorité d’entre eux.

La crise sanitaire continue de peser sur notre système de santé et les aidants jouent plus que jamais leur rôle de “co-soignants”. Leur cause est aujourd’hui un enjeu majeur de notre société …

Plus que jamais, ils ont besoin de soutien.

Des aides financières et un meilleur accès à l’information demeurent pour eux des préoccupations majeures. La condition des « aidantes » doit également être mieux considérée, notamment en entreprise.

L’isolement social, conséquence grave de l’aidance, doit aussi être mieux pris en compte. Cette thématique a justement été choisie pour la 12e édition de la Journée nationale des Aidants. Enfin, certaines solutions numériques gagneraient à être plus largement déployées.

Afin que leur quotidien s’améliore, les aidants ont besoin de retrouver du temps pour eux, de se sentir plus épaulés et de pouvoir préserver leur santé comme leur vie sociale. La crise sanitaire continue de peser sur notre système de santé et les aidants jouent plus que jamais leur rôle de « co-soignants ». Leur cause est aujourd’hui un enjeu majeur de notre société et le sera encore davantage dans les années à venir. Car, comme le soulignent leurs représentants, nous serons tous un jour aidant puis aidé !

Christophe Guillemin

Article extrait du dossier Grand Angle spécial “Aidants” réalisé par CommEdition, paru dans Le Monde daté du 6 octobre 2021.

Photo : © Stage Stock-V. Lakobchuk / stock.adobe.com

Article précédentTrois gestes pour une vie : osez agir !
Article suivantJ’ai envie de vous raconter une histoire