Dépistage, thérapeutique, accompagnement, les traitements des maladies du foie évoluent, que ces pathologies soient d’origine virale, alcoolique ou métabolique.

Un des progrès majeurs en hépatologie concerne le carcinome hépatocellulaire (CHC, pour lequel l’immunothérapie devient le traitement de référence en première ligne.

Les inhibiteurs de tyrosine kinase demeurent une autre option palliative. En amont de l’histoire de la maladie, les solutions curatives existent également, comme la greffe. Le CHC est le principal cancer primitif du foie, pathologie qui touche plus de 10 000 personnes chaque année (données INCa 2018). Dans les pays industrialisés, le CHC est de plus en plus fréquemment une évolution de la NASH, ou stéatose hépatique non alcoolique.

La NASH est la forme évoluée de la NAFLD, caractérisée par une accumulation excessive de gras dans le foie, liée à l’insulino-résistance. Première cause de maladie chronique du foie, la NAFLD atteint 25 % de la population mondiale.

L’hépatite C est une des autres grandes causes de CHC. Cette pathologie hépatique d’origine virale a connu une révolution thérapeutique en 2012 avec l’arrivée des antiviraux à action directe. Grâce à ces traitements et à la prescription par les médecins généralistes, l’objectif de l’OMS est désormais d’éradiquer la maladie à horizon 2025 dans l’Hexagone. Pour cela, le dépistage a un rôle clé. Il permet d’identifier les patients, de les traiter et d’éviter de nouvelles contaminations. 75  000 personnes sont porteuses de ce virus et l’ignorent.

Le dépistage est également primordial pour traiter les pathologies hépatiques métaboliques dont l’évolution demeure silencieuse. Ce dépistage peut être réalisé facilement dans le cadre des soins primaires, grâce au FibroScan, qui permet l’évaluation de la fibrose, et au Fib-4, nouveau test sanguin simple et gratuit. De nombreuses pathologies hépatiques sont chroniques et, de ce fait, nécessitent information et accompagnement de la part des soignants et des associations de patients.

Gézabelle Hauray

Photo © Adiano – stock.adobe.com / DR

Article extrait du dossier Grand Angle – Spécial Hépatologie, réalisé par CommEdition, paru dans Le Monde daté du 8 octobre 2020